AIDE-MÉMOIRE
PSC1

(Prévention et secours civique niveau 1)


Texte officiel : http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/La-Securitecivile/
Documentation-technique/Le-secourisme/Les-recommandationset-
les-referentiels Tous droits réservés

SOMMAIRE
ATTEINTES DE LA PEAU ET DES MUQUEUSES
-PLAIES
-BRÛLURES



ALERTE ET PROTECTION DES POPULATIONS
Le signal national d'alerte
3 cycles de 1 minute et 41 secondes espacés de 5 secondes.(cliquer sur l'image pour écouter)
signal national d'alerte
Ce signal est diffusé pour avertir les personnes d'un danger imminent ou qu'un
événement grave, en train de produire ses effets, est susceptible de porter
atteinte à leur intégrité physique.
CONDUITE A TENIR
- Se mettre à l'abri, de préférence dans un local clos.
- Se confiner : fermer les portes et les fenêtres.
calfeutrer les portes, les fenêtres et les bouches d'aération.
arrêter les systèmes de ventilation ou de climatisation.
- S'informer en regardant une des chaînes télévisées du réseau France
Télévisions ou écouter une des stations radiophoniques du réseau Radio France.
Le signal de fin d'alerte (cliquer sur l'image pour écouter)
signal fin d'alerte
Signal continu de 30 secondes.

Cas particulier : seuls les dispositifs d'alerte propres aux aménagements
hydrauliques émettent un signal distinct en cas de danger (corne de brume). Il
s'agit alors d'un signal d'évacuation.

Retour au sommaire

PROTECTION




Retour au sommaire

ALERTE
L'alerte doit être rapide et précise

page4

Retour au sommaire

TRAUMATISME
Un traumatisme peut être provoqué par une chute, un coup ou un faux
mouvement.
Des signes immédiats peuvent apparaître: une douleur vive, une difficulté ou
une impossibilité de bouger, un gonflement ou une déformation de la zone
atteinte.
Lors d'un choc à la tête, au thorax ou à l'abdomen, des signes peuvent se révéler
secondairement (perte de connaissance, maux de tête persistants, vomissements,
agitation, somnolence, douleurs abdominales...).*
Lors d'un choc au niveau de la colonne vertébrale, une atteinte de la moelle
épinière est possible (douleur du dos ou de la nuque).
OBJECTIF DE L'ACTION DE SECOURS :
- Ne pas mobiliser la victime.


page5

Retour au sommaire

HÉMORRAGIES EXTERNES
Une hémorragie, est une perte de sang prolongée qui provient d’une plaie ou
d’un orifice naturel et qui ne s’arrête pas spontanément.
L’hémorragie est généralement secondaire à une plaie, un traumatisme ou une
maladie.
OBJECTIF DE L'ACTION DE SECOURS:
- Arrêter ou limiter la perte de sang.
- Retarder l'installation d'une détresse qui peut entraîner la mort.


page6
page7

En cas de contact avec le sang d’une victime :
- Ne pas porter les mains à la bouche, au nez ou aux yeux, ne pas manger et
retirer les vêtements souillés de sang.
- Se laver les mains ou toute zone souillée.
- Se désinfecter (gel hydro-alcoolique, dakin…).
- Demander un avis médical, si le sauveteur :
- présente une plaie, même minime, ayant été souillée.
- a subi une projection sur le visage.

page8

Retour au sommaire

PLAIES
Deux types de plaies :
- plaie simple : petite coupure superficielle, éraflure saignant peu.
- plaie grave du fait :
- d’une hémorragie associée.
- d’un mécanisme pénétrant : objet tranchant ou perforant, morsures,
projectiles…
- de sa localisation : thoracique, abdominale, oculaire ou proche d’un orifice
naturel.
- de son aspect : déchiqueté, écrasé…
La plaie est généralement secondaire à un traumatisme.
OBJECTIF DE L'ACTION DE SECOURS :
- Identifier la gravité de la plaie pour adopter la conduite à tenir
adaptée.


page9



page10

Retour au sommaire

BRÛLURES
2 types de brûlures :
- brûlure simple :
- Rougeur de la peau chez l'adulte.
- Cloque dont la surface totale est inférieure à la surface de la moitié de la
paume de la main de la victime.
main

- brûlure grave lorsque :
- une ou plusieurs cloques dont la surface totale est supérieure à celle de la
moitié de la paume de la main de la victime.
- destruction profonde (aspect blanchâtre ou noirâtre).
- localisation au niveau du visage, du cou, des mains, des articulations et
proche des orifices naturels.
- rougeur étendue de la peau chez l'enfant.
- origines électrique et radiologique.
OBJECTIF DE L'ACTION DE SECOURS :
- Identifier la gravité et la nature de la brûlure pour adopter la
conduite à tenir adaptée.


page11

page12

Retour au sommaire

OBSTRUCTION DES VOIES AÉRIENNES
PAR UN CORPS ÉTRANGER
Deux types d'obstruction :
- Obstruction partielle
- Obstruction totale
L’obstruction se produit le plus souvent lorsque la personne est en train de manger
ou, s’il s’agit d’un enfant, de jouer avec un objet qu’il a mis à la bouche.
OBJECTIF DE L'ACTION DE SECOURS:
- Désobstruer les voies aériennes, si elles sont totalement
bouchées.
- Empêcher toute aggravation en cas d'obstruction partielle.
Obstruction partielle

 

page13

page14

page15

POINTS CLÉS : La claque doit être donnée :
- entre les deux omoplates.
- avec le talon de la main ouverte.
- de façon vigoureuse.

page16

POINTS CLÉS : Les compressions thoraciques doivent être faites:
- au milieu du sternum
- sans appuyer sur les cotes
- vers l'arrière




page17

Retour au sommaire

MALAISE
Le malaise est une sensation pénible traduisant un trouble du fonctionnement de
l’organisme. La victime, consciente, ne se sent pas bien et présente des signes
inhabituels.
Le malaise peut avoir diverses origines : maladies, intoxications, allergies…
OBJECTIF DE L'ACTION DE SECOURS:
- Mettre la victime au repos.
- Recueillir et transmettre des informations afin d'obtenir un avis
médical.

page18

Retour au sommaire

PERTE DE CONNAISSANCE
Une personne a perdu connaissance lorsqu’elle ne répond à aucune
sollicitation verbale ou physique, mais qu’elle respire.
Les causes de cette perte de connaissance peuvent être d’origine traumatique,
médicale ou toxique.
OBJECTIF DE L'ACTION DE SECOURS:
- Assurer la liberté des voies aériennes.
- Permettre l'écoulement des liquides vers l'extérieur en attendant
l'arrivée des secours.


page19
page20
page21

Retour au sommaire

ARRÊT CARDIAQUE
Une victime est considérée comme étant en arrêt cardiaque lorsqu’elle a perdu
connaissance et :
- ne respire pas
- ou présente une respiration anormale avec des mouvements respiratoires
inefficaces, lents, bruyants et anarchiques (gasps).
L’arrêt cardiaque peut être causé par certaines maladies du coeur. Il peut aussi
être consécutif à une détresse circulatoire (hémorragie), à une obstruction totale
des voies aériennes, une intoxication, un traumatisme ou une noyade…
OBJECTIF DE L'ACTION DE SECOURS:
- Alerter de façon précoce les secours
-Réaliser une réanimation cardio-pulmonaire (RCP)précoce.
-Assurer la mise en oeuvre d'une défibrillation précoce.


page22
page23
page23bis

page24

page25
page26

Retour au sommaire

Auteur de l'ouvrage : Sébastien Poirier,
formateur en prévention et secours civiques,
académie de Dijon.
version V5 – octobre 2013